A PROPOS DE L’ACOPS

Nous avons un siège à la table pour représenter notre avenir marin.

L’océan est le cœur de la planète. Il représente 70 % de la surface de la terre, plus de 50 % de l’oxygène que nous respirons et le plus grand régulateur climatique qui soit. Il est également un élément clé de notre économie, puisqu’il assure 90 % de notre commerce et fournit des ressources essentielles, qu’il s’agisse de la sécurité alimentaire mondiale, de l’exploitation minière ou de l’aménagement du littoral. Nous savons que les systèmes côtiers et marins dont nous bénéficions sont vulnérables. Les activités humaines affectent les écosystèmes marins en raison de la pollution, de la surpêche, de l’introduction d’espèces envahissantes, des effets du changement climatique, notamment l’acidification et la désoxygénation des océans, et de nombreuses activités concurrentes dans l’espace et dans le temps.

Le droit international de la mer et l’État de droit revêtent une grande importance. Ils constituent la base d’un accès juste et équitable à nos ressources partagées, pour la navigation, la pêche, l’exploitation minière et toutes les autres activités en mer. Ils constituent également notre assurance pour un monde sûr.

Une science marine solide est tout aussi essentielle pour éclairer l’élaboration et la mise en œuvre des réglementations internationales et garantir le développement durable.

Le droit et la politique des océans, qui reposent sur le droit de la mer et des connaissances scientifiques solides, se développent en de nombreux endroits, notamment au sein des organes des Nations unies à New York et à Nairobi, de l’Organisation maritime internationale (OMI) à Londres, de l’Autorité internationale des fonds marins (ISA) à Kingston ou du Conseil de l’Arctique en Islande. Où que ce soit, l’ACOPS participe directement ou indirectement à l’élaboration des politiques.

En fait, l’ACOPS a vu le jour il y a 70 ans, sous la forme du Comité consultatif de coordination sur la pollution de la mer par les hydrocarbures, créé en 1952 par Lord Callaghan. Il s’agissait de l’une des premières organisations non gouvernementales au monde dans le domaine de l’environnement.

Le 17 mai 2019, l’ACOPS a accueilli des invités à la Chambre des Lords pour une relève de la garde qui vise à tirer parti d’une histoire riche en histoire avec une vision, une portée et une stratégie actualisées. En célébrant le 67e anniversaire de l’ACOPS, nous avons lancé ACOPS 67, un nouveau plan pour entrer dans une nouvelle ère de communication et d’engagement multipartite. Les questions relatives à l’environnement marin ne sont pas uniquement l’affaire des gouvernements. Pour progresser vers un océan durable, il faut des discussions constructives qui impliquent également les scientifiques, l’industrie, les investisseurs et la société civile.

Pour en savoir plus sur l’ACOPS 67, cliquez ici !